Egypte, grandeur ancienne et déception




Egypte

entre grandeur ancienne et déception perpétuelle 


Lorsque j'étais petite, encore en primaire, j'ai découvert un livre sur l'Égypte. Plus précisément sur les Dieux Égyptiens. Je me souviens encore la fascination que j'ai pu ressentir à mesure que je tournais les pages, captivée par la mythologie égyptienne et tous les mystères l'entourant. C'est là que sont nés mon amour pour l'Histoire avec un grand H et mon désir d'étudier cette discipline et d'en faire un jour mon métier. Je me rêvais archéologue et aventurière puis égyptologue. J'aimais tellement cet univers qu'en sixième, j'étais le genre d'élève qui faisait des exposés non notés sur Anubis avec un grand panneau en carton sur lequel j'avais collé avec ma maman tout un tas de photos de la divinité Égyptienne et les étapes de l'embaumement. Un peu glauque certes mais je me revois encore à dix ans, me tenant fièrement devant une trentaine d'élèves parlant avec passion pendant de longues minutes tandis que la moitié de mes pairs ne comprenaient pas pourquoi je m'étais portée volontaire pour faire un exposé non noté. Je ne suis certes pas devenue égyptologue ou archéologue mais j'ai quand même fait des études d'Histoire (en autres). 


Vingt ans après, âgée de vingt-huit, j'ai enfin réalisé ce rêve. J'ai finalement eu la chance de m'envoler vers ce pays que je rêvais de découvrir depuis tellement d'années...Et la déception a été immense. Le mot est d'ailleurs assez faible pour découvrir ce que j'ai pu ressentir et ce qu'a ressenti Nicolas après ce long séjour que nous avons passé dans le pays. Nous ne sommes pas restés uniquement au Caire mais avons visité également Abu Simbel, Asswan, Luxor, Hurghada et Gizeh bien évidemment. Écrire cet article est déjà assez difficile pour moi, je suis rentrée il y a plusieurs jours et je n'arrive toujours pas à me convaincre que ce voyage était réel.


J'ai vu des choses incroyables, des merveilles anciennes qui m'ont coupé le souffle. Mais cela n'a malheureusement pas compensé le reste. Et je ne parle même pas des Pyramides ...Tout le plateau de Gizeh est jonché de déchets, les gens font ce qu'ils veulent - la sécurité est inexistante - et écrivent sur les hiéroglyphes avec un marqueur pour laisser une marque...Une marque ? Leurs prénoms sont-ils nécessaires sur ces vestiges anciens? J'en doute. Et le harcèlement perpétuel de la part des propriétaires de chevaux et chameaux en très piteux état (la cruauté animale à laquelle j'ai pu assister là-bas...) qui ne prennent pas un non ou un "La, Shukran" pour réponse et vous suivent pendant vingt minutes jusqu'à que quelqu'un d'autres prenne la relève...Une horreur. Ah et on m'a également craché dessus (des articles complets suivront).


Nous sommes partis sans tour opérateur, nous avons utilisé les transports variés dans le pays, du métro au train en passant par le bus et l'avion ou le ferry. Nous avons séjourné dans plusieurs hotels et airbnb, avons également fait appel à un guide sur Louxor en autres donc nous n'avons pas vécu le voyage type touristique qui évite la population locale en restant sur un bateau de croisière sur le Nil (ce qui peut être très bien mais pas notre truc). Notre expérience nous est propre et je détaillerai dans les jours à venir si j'en ai la force, notre séjour. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires