Voyage dans le temps avec Mary-Kate & Ashley Olsen [ 1 ]

 

British Vogue 2019

Voyageons dans le temps avec 

Ashley & Mary-Kate Olsen

Comme annoncé précédemment sur le site, j'ai décidé de ne plus partager que des articles en lien avec le voyage car clairement, voyager avec la situation sanitaire actuelle s'avère être plus compliqué qu'avant. En revanche, de nombreux articles sur mon séjour au Portugal seront publiés prochainement. J'ai eu la chance de passer mes vacances estivales là-bas et j'ai pas moins d'une quinzaine de pellicules à développer de mon séjour. Ce sera l'occasion pour moi de vous partager ma passion pour l'argentique et mes débuts dans le développement dans ma chambre noire.

es deux soeurs dans le film Papa j'ai une maman pour toi en 1995


"J'étais complètement fan. Et c'était génial."

Aujourd'hui, j'ai eu envie de voyager dans le temps et de vous embarquer avec moi dans une aventure nostalgique. Je vous dresse le décor: Nous sommes en 1998, j'ai cinq ans et je traîne avec moi la cassette du film Papa j'ai une maman pour toi, un film sorti quelques années plus tôt et qui met en avant l'histoire de deux jeunes filles incarnées par les deux sœurs. J'étais tellement accro à ce film que je regardais tout le temps la VHS dont la bande a fini par se casser. On rembobine, on avance un peu et voilà, nous sommes au début des années 2000. J'ai dix ans et Mary-Kate & Ashley sont littéralement partout. Vous allumez la télé, leurs séries passent en boucle (Totalement Jumelles sur KD2A c'était le rituel du samedi matin pour moi), leurs films sont en vente partout, leurs vêtements sont en tête de rayon des enseignes comme Auchan, leurs maquillages sont le must to have lorsque vous allez chez claire's, leurs séries de romans à compléter au fil du mois sont votre nouvelle lecture du soir et alors si vous vous arrêtez chez le marchand de journaux, vous pouvez être sûr de ressortir avec un magazine dont elles font la une (les hors-séries de Dream'up c'était le Graal ultime). Elles étaient partout. Elles avaient même sorti leur propre marque de meubles, de tapis, leur dessin-animé, sèche cheveux, lisseur, téléphone et j'en oublie pas mal ! C'était la folie totale. Et j'étais complètement fan. Mes deux sœurs et moi-même nous l'étions. Et c'était génial

"Puis j'ai grandi. Et j'ai commencé à les voir différemment."

J'ai commencé à lire en anglais en partie grâce à elles car j'avais envie de lire des livres inédits en France et par chance, ma maman faisait en sorte de les faire venir des USA. J'avais un blog, je suivais leur actualité, j'étais sur un forum de fans français (Eurolsenfan, j'ai dû poster des milliers de posts sur le forum) et surtout je collectionnais. J'avais une collection impressionnante. C'était surréaliste. Poupées, Jeux, Livres, Dvds, Objets de leurs Fanclubs, Objets collectors...C'était dingue. Puis j'ai grandi. Et j'ai commencé à les voir différemment. Elles ont toujours été un bel exemple pour moi et je chérie ces souvenirs que j'ai pu avoir grâce à elles, ces noëls à ouvrir des poupées, ma sœur recevant la poupée d'Ashley et moi celle de Mary-Kate, ces fin de journées à regarder leurs films avec mes sœurs, à chanter leurs chansons...Mais en grandissant, je commençais à prendre conscience de la difficile réalité. Ce n'est pas sain de mettre des jumelles sous le regard du monde entier et des caméras dès l'âge de neuf mois. C'est complètement fou. Mary-Kate avait d'ailleurs déclaré ceci au magazine Marie Claire en 2010: "Je regarde de vieilles photos de moi, et je ne me sens en rien connectée à ces dernières. Je ne souhaite à personne de vivre l'enfance que j'ai eu...Nous étions des petits singes interprètes". Ces mots sont vraiment douloureux à lire n'est ce pas...,? Ashley quant à elle en 2011, avait déclaré au magazine VOGUE "Je suis très fière de ce que nous avons fait. Nous avons fit sourire des enfants tous les jours. Mais nous avons fait le maximum que nous pouvions faire."

J'ai donc vendu progressivement ma collection. Je n'étais même pas triste. Nostalgique peut être mais c'était tout. J'ai quand même conservé pas mal de choses. Ma petite sœur a récupéré les trois séries de leurs livres en français, j'ai gardé quelques livres en anglais, même si j'en ai vendu une bonne partie. Je n'ai pas gardé les magazines à l'exception de quelques uns. J'ai gardé des poupées, des cds et les dvds. Et quelques jeux. Et vous savez quoi? En déménageant il y a quelques mois, j'ai tout ressorti. Allez je vous montre tout ça !

"A présent le choix de quoi faire de leur vie leur appartient."

Aujourd'hui, quel est mon rapport avec Ashley et Mary-Kate? Je les admire. Encore plus qu'avant. J'ai énormément d'affection pour ce qu'elles m'ont apporté, je leur dois beaucoup notamment dans mon apprentissage pour les langues et l'anglais en particulier dont elles ont été un véritable moteur à mes débuts de lecture en anglais. Je les adore et je les respecte surtout compte tenu de ce qu'elles ont du vivre au quotidien depuis bébé : la surmédiatisation constante, le fait de travailler alors qu'elles n'étaient que des enfants. C'est incroyable de voir qu'elles font de leur passion, leur métier à présent - elles sont à la tête d'une fashion label de luxe, The Row depuis plus de quinze ans. Je suis leur actualité par le biais de quelques comptes de passionnées sur instagram et même si on ne les voit plus dans les médias, je continue à les suivre dans la discrétion et dans le respect à présent que le choix de quoi faire de leur vie leur appartient. Le retour du libre arbitre loin des médias. Je mettrai surement à jour cet article avec les photos des objets que j'ai encore parmi ce que je collectionnais jadis...Ou peut être que je postera un article ultérieurement. Mais pour l'instant j'avais vraiment envie d'exprimer mon ressenti sur la question. 


On termine avec une séance photos que je trouve très belle.
2011, Photos de Bruce Weber pour Vogue






0 comments