[Lecture] A Life in Parts, Bryan Cranston

 


A   L I F E   I N   P A R T S

Bryan Cranston
(2016)


“I will pursue something that I love -- and hopefully become good at it,
 instead of pursuing something that I'm good at -- but don't love.”


Bryan Cranston landed his first role at seven, when his father cast him in a United Way commercial. Acting was clearly the boy’s destiny, until one day his father disappeared. Destiny suddenly took a backseat to survival. Now, in his riveting memoir, Cranston maps his zigzag journey from abandoned son to beloved star by recalling the many odd parts he’s played in real life—paperboy, farmhand, security guard, dating consultant, murder suspect, dock loader, lover, husband, father. Cranston also chronicles his evolution on camera, from soap opera player trying to master the rules of show business to legendary character actor turning in classic performances as Seinfeld dentist Tim Whatley, “a sadist with newer magazines,” and Malcolm in the Middle dad Hal Wilkerson, a lovable bumbler in tighty-whities. He also gives an inspiring account of how he prepared, physically and mentally, for the challenging role of President Lyndon Johnson, a tour de force that won him a Tony to go along with his four Emmys. Of course, Cranston dives deep into the grittiest details of his greatest role, explaining how he searched inward for the personal darkness that would help him create one of the most memorable performances ever captured on screen: Walter White, chemistry teacher turned drug kingpin.

Ce que j'en ai pensé


S'il y a bien un genre de livres que j'évite, c'est celui des biographies. C'est assez difficile à comprendre pour certains mais je suis exaspérée et ennuyée par ces livres, et c'est pour cela que j'en lis que très rarement. Je suis généralement toujours déçue par ce type de livres car le contenu est soit beaucoup trop narcissique et sans présence d'humilité ce qui en devient vite lassant, soit l'auteur peu importe sa profession de base ne maitrise par les codes de l'écriture, rendant le livre qu'il/elle écrit indigeste pour le lecteur. Voilà pourquoi j'évite ce genre. En revanche, il y a des exceptions. Lorsqu'un artiste que j'apprécie particulièrement publie une autobiographie, j'essaie de lui accorder le bénéfice du doute. Ainsi, j'ai lu en 2016 deux biographies qui sont sorties quelques mois/semaines après mon arrivée à New York et que je me suis empressée d'acheter chez B&N lors de leur sortie. Il y a eu celle de Bruce Springsteen et celle de Bryan Cranston. Je vous parlerai du bouquin du Boss ultérieurement mais pour commencer, on va parler de l'œuvre de Bryan.

Autant débuter tout de suite en vous disant que cette autobiographie est la meilleure autobiographie que j'ai pu lire. Certes, je n'en ai pas lu des masses mais j'en ai assez lu pour pouvoir en juger la qualité, et la Bryan Cranston a mis la barre très haute ici. Quand j'ai appris que l'acteur que j'admire tant allait sortir son livre, j'étais curieuse. Pas impatiente ou excitée à l'idée de le lire mais curieuse. Je me demandais ce qu'il allait bien pouvoir raconter. Ce que j'entends par là c'est que j'ai grandi en regardant la série Malcolm sur M6 dans laquelle il incarnait mon personnage préféré, celui de Hal, le père complètement loufoque de la famille mais qui m'a tellement fait rire puis je l'ai redécouvert dans le rôle de Walter White dans Breaking Bad mais c''était tout ce que je connaissais de lui. Ces deux rôles. Je l'avais bien sûr vu dans des films où il était toujours aussi excellent mais en commençant ma lecture, j'étais dans le flou total. J'ignorais tout de sa vie. Et je ne m'attendais pas à être autant emportée par ses écrits.

Bryan Cranston sait écrire. Il faut vraiment que je mentionne ce fait car de nombreuses célébrités se font aider pour raconter par écrit leur histoire et lorsqu'elles ne sont pas épaulés par un co-écrivain, leur style n'est pas forcément transcendant. Ici, je ne vous cache pas que c'est ce qui m'a complètement émerveillée. Son écriture. On est dès les premières pages, dès la toute première page, captivé. Il a réussi le pari. A peine avais-je commencé que j'étais déjà accroché à mon livre, prête à le lâcher qu'à la fin. Son style est très bon. Il n'est jamais tombé dans le cliché du gars célèbre qui raconte et blablate sur sa petite vie.

Comme tant d'autres, cet acteur gagnant de plusieurs prix comme des Emmys n'a pas grandi avec une cuillère en argent dans la main. Au contraire, on découvre la vie d'un enfant puis d'un adolescent qui a vécu de galères en galères jusqu'à son âge adulte avec un père absent et une mère s'évertuant à faire de son mieux. Il a eu de tas de jobs différents et j'ai adoré lire ses histoires sur ses expériences passées et ses voyages. Il n'omet rien, n'enjolive rien. Les anecdotes ne sont pas en reste - qui aurait imaginé que notre Walter White aspirait à être policier? J'ai adoré les passages sur la série Malcolm et découvrir les journées type - et épuisantes! - sur le set de Breaking Bad.

Je ne vais pas tout vous raconter mais j'ai été particulièrement touché par son histoire. Découvrir sa vie, son parcours, ses rôles, qui l'ont amené au point culminant de sa carrière à savoir jouer dans Breaking Bad, est quelque chose d'intéressant et d'inspirant à lire. J'ai apprécié son humour au long de son récit. J'ai eu l'impression d'être entrain d'écouter un vieil ami. C'était tout simplement agréable. Il est vrai, sincère, notamment quand il parle par exemple de la façon dont la séparation de ses parents ont affecté sa vie et celle de la fratrie. J'ai eu mal au cœur pour le petit Bryan. Si vous aimez l'un des rôles incarnés par Bryan Cranston, je vous conseille fortement de le lire. Je vous conseillerai toute fois d'attendre d'avoir au moins vu la série Breaking Bad pour le lire si ce n'est pas le cas car le roman contient quelques spoilers sur la série. J'ignore si le livre sera disponible en français un jour, mais en revanche mais il vaut le détour. Vraiment.

0 comments