L'éloignement ou la face cachée de l'expatriation



L'éloignement
ou la face cachée de l'expatriation

Vivre à l'étranger c'est une opportunité unique. On découvre une nouvelle culture, parfois, nous parlons une langue différente et avons la chance de vivre des expériences incroyables. Sur papier, c'est l'idéal. Pourtant, il y a pas mal de choses qui peuvent s'avérer difficile lorsque nous prenons de la distance. Et pour moi, en vivant aux Etats-Unis pendant deux ans, le plus dur a été de vivre  loin de mes proches et des gens que j'aime. Et c'est de cela que je vais vous parler aujourd'hui.



"Partir fut facile, dire au revoir fut une vraie épreuve."

Lorsque j'ai décidé de partir vivre à l'étranger, j'étais toute excitée. J'en rêvais depuis toute petite déjà, je voulais vivre mon rêve américain et avoir la possibilité de prendre mon envol mais d'une manière plus drastique, plus aventureuse que mes pairs: je voulais faire mes bagages et prendre l'avion pour les poser de l'autre côté du globe. Je vous épargne la partie attente suivie de la paperasse pour en arriver directement au moment du départ. Partir fut facile, dire au revoir fut une vraie épreuve. Je le savais. Je m'étais préparée. Je m'envolais depuis Paris vers New York un Lundi. J'ai dit au revoir le Samedi matin en prenant le train pour la capitale. Je ne voulais pas que l'on m'accompagne à l'aéroport, je sais que ça aurait été trop difficile. J'étais bien évidemment dévastée à l'idée d'être aussi loin des personnes auxquelles je tiens pourtant, par chance, la joie liée au fait que j'allais vivre dans la ville dont je rêvais parvenait à compenser mon malheur. J'en avais tellement rêvé...


"Vous devez vous faire à l'idée que vous n'allez pas voir votre famille et vos amis pendant un bon moment"


La clé est de vraiment bien se préparer. Mentalement vous devez vous faire à l'idée que vous n'allez pas voir votre famille et vos amis pendant un bon moment. Bien sur, on peut vous rendre visite et vous pouvez aussi retourner en France mais cela peut prendre du temps et s'avérer très compliqué car cela engendre un coût qui peut être élevé. Alors il faut trouver les meilleures solutions pour palier à ça.

Avant de m'en aller, j'ai acheté un carnet dans lequel j'ai noté les numéros et adresses postales de mes proches. Je suis très old school alors malgré le fait que je possède un portable, je me plais à envoyer des cartes postales ou des lettres. Et j'ai vraiment pris conscience de l'importance de cela quand j'ai vu que cela me permis de garder le contact avec ma grand-mère. C'était plus simple pour elle de m'écrire car elle n'a pas forcément messenger ou whatapps alors nous nous écrivions des lettres. Ma maman a acheté une webcam pour que nous nous appelions sur skype mais whatapps à vite pris la relève.



"Car même si des milliers de kilomètres vous séparent, cela ne pourra pas vous empêcher de garder des liens très fort."

Il faut vraiment garder le contact. C'est essentiel. Car il va indéniablement y avoir des moments de blues, à l'approche des fêtes par exemple car ce sont des moments que l'on aime partager avec ses proches et lorsque vous êtes à des milliers de kilomètres, vous pouvez vraiment ressentir un manque plus fort qu'à l'ordinaire. Je me souviens que le matin de noël, j'avais la boule au ventre de ne pas pouvoir être avec ma maman et ma petite sœur. Il est vital de garder le contact et d'appeler régulièrement votre famille et vos amis. Échanger par messages c'est très bien mais même si ça peut être difficile à cause du décalage horaire ou autres de s'appeler, il faut essayer de le faire régulièrement. Car même si des milliers de kilomètres vous séparent, cela ne pourra pas vous empêcher de garder des liens très forts.

Attendez vous également à perdre des amis. A force de ne plus les voir, certains peuvent vous oublier et ne plus revenir vers vous. Il faut le voir comme une bonne chose même si cela peut en peiner certains. J'ai à titre d'exemples, perdu pas mal d'amis dont j'étais pourtant très proche depuis des années avant mon départ. Je me suis lassée d'être la seule à toujours faire des efforts pour les contacter alors un beau jour, j'ai tout simplement arrêter. Cela doit aller dans les deux sens. Sinon cela ne marchera pas. Le point positif c'est que la distance vous fait prendre conscience de qui est vraiment important dans votre vie. Et pour qui vous l'êtes également.

Vous partez prochainement vivre à l'étranger?
Ou c'est peut être déjà le cas?

MES ASTUCES POUR BIEN SUPPORTER CET ÉLOIGNEMENT

  • Il est vital de maintenir un lien permanent avec vos proches alors appelez les autant que vous le pouvez. Fixez vous des moments pour vous appeler, dans la semaine lorsque cela est plus simple pour vous, un créneau qui peut vite se transformer en habitude et cela reboostera votre moral ! Et communiquez par messages ou en vidéo, cela fait beaucoup de bien de discuter en vidéo, croyez moi j'en ai passé des heures en facetime ou en appels vidéos via whatapps et messenger avec ma maman et ma sœur.
  • Socialisez vous. Sortez, faites des rencontres, nouez de nouvelles amitiés. Ne restez pas dans votre coin à vous morfondre, vous vivez dans un nouvel endroit alors quoi de mieux pour faire de nouvelles rencontres? J'ai eu la chance de nouer de magnifiques amitiés aux USA et je discute régulièrement encore avec eux, quasiment toutes les semaines. 
  • Entourez vous de photos. Je sais que ça peut paraître super simple comme idée mais croyez moi, lorsque je me levais le matin et que je voyais des photos de mes proches, j'avais tout de suite un sourire sur le visage.


S'expatrier, faire un long voyage, c'est bien évidemment l'opportunité d'une vie. Un rêve qui devient enfin réalité. Vu de l'extérieur, c'est l'idée, pourtant, il y a quelques difficultés et l'éloignement en est une, en revanche il ne faut pas oublier que c'est parfois simplement temporaire et que même si vous êtes géographiquement loin d'eux, je le répète, au fond, ils sont toujours proches de vous, dans vos cœurs. 


0 commentaires