Etre une femme et voyager seule?



Etre une femme et voyager seule?
Une expérience plus que bénéfique !




Aujourd'hui je vais vous parler de mon expérience en tant que voyageuse seule. Car oui, j'ai beaucoup voyagé ici et là en étant seule et j'ai eu envie de partager ce vécu et peut être, vous donner l'envie de passer le cap. Car oui, être une femme et voyager seule ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, cela peut s'avérer incroyablement enrichissant si l'on fait les bons choix et qu'on applique les bonnes méthodes. Je vous écrirai prochainement un article sur mes astuces pour voyager seule et comment s'organiser. Mais pour l'instant, je vais me contenter de vous dresser un petit bilan personnel pour vous donner un aperçu de mon vécu.

De l'Europe aux Etats-Unis, en passant par le Moyen-Orient, voyager seule n'a jamais été compliqué pour moi. Je n'ai jamais vu ça comme étant un frein à voyager, bien au contraire. La première fois que je suis partie seule, c'était pour me rendre à Paris afin d'y passer quelques jours. J'avais dix-huit ans et je suis partie en train depuis Toulouse. Je me souviens qu'à l'époque, j'étais surexcitée par l'idée d'entreprendre ce voyage de quelques jours dans la capitale. Je m'étais préparée des semaines en avance et j'étais partie avec une valise beaucoup trop grande pour quatre jours. Tout ne s'est pas passé comme prévu, j'ai eu des soucis avec mon bagage, et l’hôtel pourtant j'ai pu réaliser tout ce que je voulais initialement faire car je m'étais bien préparée. J'ai alors compris que c'était vraiment la clé de la réussite pour un bon voyage. La préparation.

A dix-neuf ans, je m'envolais pour Londres. J'avais envie d'y aller avec des amis pourtant chacun d'eux avait une excuse bien légitime pour ne pas venir, faute de temps ou de budget. C'est à ce moment précis que j'ai pris conscience que si je devais attendre après autrui pour pouvoir partir, les chances de voir mon voyage prendre vie disparaissaient petit à petit. Alors je suis partie seule. Et je n'ai pas regretté. Depuis, je me suis vite habituée à partir ici et là sans demander aux autres de m'accompagner. 

Et le danger dans tout ça?

J'ai souvent eu droit aux éternelles discussions avec mes proches concernant le fait de partir seule. On me répétait que c'était beaucoup trop dangereux, que j'étais limite inconsciente et que je devais plutôt attendre d'avoir quelqu'un qui voudrait partir avec moi. Sauf que jamais, je ne me suis sentie en danger. Jamais. Car j'ai toujours été prévoyante. Au fil du temps, on finit par développer des astuces et à avoir des gestes presque automatiques pour éviter de se retrouver dans une situation qui pourrait s'avérer être dangereuse. Ces derniers ne sont malheureusement pas infaillibles, pourtant à l'heure actuelle - je touche du bois - je n'ai jamais eu de gros soucis. D'après moi, il faut savoir éviter certains endroits, ne pas traîner seule très tard le soir ou la nuit. A ces moments là, on se fait vite aborder lorsque l'on est une femme seule. Par des gros dragueurs ou par des gens mal intentionnés. Sauf que là, vous êtes dans un terrain inconnu, vous n'avez pas un seul repère alors on se retrouve dans une position de faiblesse. Voilà pourquoi il faut être prudent. On vous l'a sans doute répéter un nombre incalculable de fois mais c'est vrai. Quand je suis partie à San Francisco, mon vol a été retardé et je suis arrivée au milieu de la nuit. J'ai commencé à déambuler dans les rues de la ville, pressée de la découvrir tout en tirant ma valise pour me rendre dans mon auberge de jeunesse. Je suis tombée sur un groupe de personnes qui ont commencé à m'appeler et à marcher derrière moi. J'ai eu le réflexe d'appeler un uber et en moins d'une minute, j'étais dans un véhicule pour me rendre à l'auberge de jeunesse. J'ai préféré payer et prendre ce moyen de transport plutôt que de risquer quoi que ce soit. Comme je vous l'ai dit, on finit par adopter des gestes pour se mettre en sécurité - bien que le uber ne soit pas forcément vu comme tel mais là, c'est un autre sujet. 


S'amuser seule?

Bien sur qu'il est possible de s'amuser en étant seule. Il ne faut pas avoir peur de faire des activités sans être accompagné(e). Au contraire, cela peut même vous faire encore plus apprécier ces dernières. Musées, visites culturelles, lancez vous ! N'ayez pas peur du regard des autres. Il y a certaines choses que l'on peut apprécier beaucoup plus sans avoir quelqu'un avec nous. Par exemple, si vous visitez un endroit par vous même, vous êtes votre propre guide et vous y passez le temps qu'il vous faut et que vous jugez nécessaire. Personne ne sera là pour râler si vous décidez de vous attarder plus longtemps devant une oeuvre dans un musée. Pas de concessions à faire ou de limites à vous infliger si vous voyagez en compagnie de personnes qui n'ont pas les mêmes goûts que vous en matière de visites. Voyager seul ou seule vous pousse à aller vers autrui et à sortir de votre zone de confort. Vous allez vers les autres beaucoup plus que si vous êtes déjà en groupe pendant ce voyage. Et vous rencontrez de fabuleuses âmes au cours de ces excursions aux coins du globe.  Des locaux qui peuvent vous indiquer des endroits que les guides touristiques ne connaîtront pas forcément, cela vous oblige parfois à parler dans une langue étrangère, à aller vers l'inconnu. Littéralement. Et cela conduit souvent à de belles découvertes humaines et culturelles que vous raconterez à vos proches - ou sur un blog ! - à votre retour !

Je précise quand même que j'aime autant voyager par moi-même qu'avec Nicolas, mes proches ou mes amis. Chaque voyage est différent. C'est ce qui en fait sa beauté.






Je vous posterai très rapidement un article complet sur mes astuces de voyages.
Comment voyager seule sans risques et où aller lorsque l'on est une femme seule
qui désire pourtant prendre quelques jours ou semaines de vacances.







0 commentaires