Advertisement

Main Ad

U4.Yannis, Florence Hinckel



★★

"Une nuit sans électricité. Une vois lactée claire, scintillante et colorée.
Je l'observe longtemps, encore plus fasciné que devant un film 3D.
C'est le seul bon côté de tout ce bordel."

Sortie Française : 27 Aout 2015
Cela fait dix jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale ont été décimés. Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, Tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane Se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

U4 est LE phénomène littéraire de la rentrée. Autant vous prévenir, une fois lancé, vous n'allez pas pouvoir y échapper. Croyez-moi. U4 c'est une série de 4 romans , 4 romans écrits par 4 auteurs et publiés par deux maisons d'édition - Nathan & Syros. Chaque auteur raconte l'histoire d'un personnage. Et ces quatre personnages se croisent dans chaque roman et évoluent dans le même univers. J'ai trouvé cette idée brillante et innovante mais par dessus tout, je l'ai trouvé intrigante. Car oui, je n'arrêtais pas de demander si un tel concept pouvait marcher, si l'idée n'était peut-être pas trop compliquée. Mais je vous assure que non, ce concept fou s'est avéré être fantastique. 
J'ai dévoré U4. Yannis de Florence Hinckel. J'ai tellement été captivé par l'histoire que je n'ai pas pu fermer le livre avant de l'avoir entièrement lu. C'est puissant, c'est addictif et dévastateur. Le monde est ravagé. Un virus nommé U4 a décimé 90% de la population mondiale. Seuls les individus ayant entre 15 et 18 ans ont pu survivre à ce dernier. On ne l'explique pas. On ne le comprend pas mais les faits sont là. Le monde est sans dessus, dessous. Yannis est un jeune adolescent qui vient de perdre sa famille, il est le seul survivant. Voilà des jours qu'il se terre chez lui effrayé par le tournant qu'a pris sa vie. Il n'a plus rien, il a tout perdu et l'extérieur a quelque chose de plus qu'effrayant. Il n'est pas préparé à ce qui est entrain de se dérouler. Seulement, il doit partir. Il doit quitter Marseille pour Paris où un semblant d'espoir l'attend par un rendez-vous qui fut fixé au travers d'un jeu de réseau en ligne auquel il jouait régulièrement. 
Yannis n'est clairement pas préparé à l'atrocité qu'il va côtoyer. Autant physiquement que mentalement, il va devoir faire face à l'ampleur des dégâts causés par le virus mais pas seulement. On prend rapidement conscience que c'est la guerre qui se joue devant lui à l'extérieur. Les survivants se battent entre eux pour rester en vie, et ils le font sans une once de pitié.  Florence Hinckel a su mettre les mots justes pour décrire l'univers chaotique post-U4. Je pouvais clairement me l'imaginer en lisant ses lignes. C'est douloureux. Douloureux de réaliser que l'humanité peut perdre tout son sens quand une catastrophe comme celle-ci arrive. Mais tout cela est contre-balancé si je peux employer cette expression par Yannis. J'ai adoré ce personnage. Il est tellement...Humain. Il souffre tout en gardant la tête sur les épaules et surtout, en restant humble. J'ai été bouleversé par ce qu'il a vécu. Ce qui m'a particulièrement ébranlé c'est qu'il tenait vraiment à inhumer sa famille. Par dessus tout alors que les autres se contentent de jeter les corps des gens à la mer, non Yannis n'a que ça en tête avant de partir. 
Son périple jusqu'à Paris est difficile. Plus que périlleux car les individus qu'il croise ont perdu tout bon sens et n'ont plus leur raison. C'est effrayant de voir par quoi il va devoir passer. Mais Yannis s'accroche tant bien que mal et l'espoir qu'il porte en lui a quelque chose de beau malgré toute la noirceur qui se dégage de cet univers, il parvient à apporter un peu de lumière par ses actions. La violence entoure Yannis et il n'est à l'abris nulle-part. Je craignais que sa sensibilité soit ce qui allait le faire courir à sa perte mais je me suis rendue compte au fil des chapitres qu'au final, c'était ce qui faisait sa force. Heureusement, Yannis ne sera pas seul à vivre ce voyage- il est déjà accompagné de son chien Happy et va faire toute une série de rencontres bonnes ou mauvaises. J'ai d'ailleurs hâte de découvrir l'histoire de Stephane en particulier.
Enfin, je me devais d'ajouter que j'ai adoré les quelques mentions au Seigneur des Anneaux que l'on retrouve dans le roman. Un immense merci aux éditions Nathan et à l'équipe Lire en Live pour cette merveilleuse découverte ! Je suis pressée à l'idée de découvrir les trois autres histoires de cette saga plus que prometteuse !
- La Bande-Annonce du roman - 


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires