Advertisement

Main Ad

Perdue et Retrouvée, Cat Clarke


★★

Même lorsque ça paraît positif, ça ne l’est jamais. 
Au fond, c’est souvent pire : ça donne de l’espoir et, ensuite, ça le laisse 
retomber de toute sa hauteur et s’écraser contre le bitume."
PERDUE Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l'enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur. 
RETROUVÉE Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l'ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l'ours en peluche avec lequel Laurel a disparu. Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d'événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l'on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

A chaque fois que je lis un nouveau roman de Cat Clarke, je ressens la même sensation à ma lecture que celle que j'aurais en me prenant un bon coup de poing dans le ventre. Parce que cette auteure a ce don que peu d'auteurs ont: celui de parvenir à nous immerger complètement dans son histoire en nous faisant vivre toute une multitude d'émotions. A chaque fois, ça ne loupe pas. Et on le sait, on le sait même avant d'avoir ouvert notre roman que son écriture va nous transcender et nous mettre dans tous nos états. On est prévenu. Et pourtant, on est jamais vraiment préparé à ce qui nous attend. 
Dans ses romans, Cat Clarke aborde souvent des sujets difficiles et Perdue et retrouvée ne dérobe pas à la règle car c'est ici celui des disparitions d'enfants que l'auteur a choisi pour trame de fond de son roman.  Lauren Logan avait six ans quand elle s'est fait kidnappée. Faith, sa petite sœur fut la seule a avoir été témoin de ce tragique événement. Sa vie entière en a été bouleversée et même si au fil des années, elle a tenté de se construire, sa vie entière tourne pourtant autour de cette disparition, ses parents n'ont pas réussi à maintenir leur relation et ont divorcé, ils sont constamment à la recherche de la moindre parcelle d'information pouvant leur permettre de retrouver Lauren et c'est dans ces conditions que Faith a dû évolué: l'espoir de pouvoir un jour revoir sa soeur mêlé à la déception de ne pas l'avoir encore retrouvé et de vivre dans l'ombre de cette tragédie.
Faith est un personnage auquel on s'attache tout de suite. Sa vie est loin d'être facile, le drame de la disparition de sa soeur aînée la hante. Les médias sont constamment là pour leur rappeler ce drame, eux qui se sont déchaînés sur cette histoire tels des vautours. Mais un beau jour, ils reçoivent un coup de film: Lauren est vivante! Elle a été retrouvé dans le jardin de leur ancienne maison. A partir de ce moment, l'histoire nous prend aux tripes rapidement. On suit cette famille meurtrie qui retrouve le pan manquant de leur existence. Les émotions des personnages sont parfaitement retranscrites, on  est bouleversés avec eux et on partage leur joie face à ce retour improbable car oui, rares sont les enfants disparus qui sont retrouvés, malheureusement. 
On découvre le personnage de Lauren, meurtrie et brisée par ces années de maltraitance qui tente pourtant de faire bonne figure auprès de ses proches et qui cherche avant tout à se reconstruire. Faith se retrouve au beau milieu de tout ça et on a tendance à voir que ses parents la délaissent. J'ai eu beaucoup de peine pour elle aussi. Au fil des chapitres, Faith finit par se poser des questions et vire à un semblant de paranoia. Je ne sais pas si c'est seulement mon cas, mais j'ai rapidement deviné les réponses aux questions de Faith et je n'ai donc pas été surprise par les dernières pages. Mais l'histoire est extrêmement bien menée. J'ai eu la boule au ventre pendant toute ma lecture et la fin..La fin m'a bouleversée. Surtout les toutes dernières lignes. Un coup de maître de la part de Cat Clarke. Encore une fois. 




Enregistrer un commentaire

1 Commentaires