Advertisement

Main Ad

Foxygen et des étoiles pleins les yeux


FOXYGEN
Bordeaux - 3 Juin 2015

Foxygen. Peut-être que ce nom vous est familier, que vous en avez déjà vaguement entendu parler, peut-être que vous êtes même carrément un fan? Mais peut-être aussi, que vous n'en avez jamais eu connaissance et que ce nom sonne comme un ...alien (oui, oui) à vos oreilles. Et bien les amis, quelque soit votre rapport avec Foxygen, vous êtes au bon endroit ici. Avant de poursuivre votre lecture, je ne peux que vivement vous conseiller d'attraper l'un des trois albums du groupe et de le poser sur votre platine vinyles ou tout simplement, vous pouvez aussi allumer vos haut-parleurs et cliquez-ici. C'est bon, vous êtes prêt? C'est parti alors ! 
Je suis tombée amoureuse de Foxygen il y a quelques années en découvrant We are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic, le deuxième album du groupe. Je peux vraiment dire que je suis tombée amoureuse parce que c'était plus d'un coup de foudre musical. On sent ces choses là. Quand vous entendez certains albums pour la première fois, vous savez tout de suite que vous allez le ré-écouter très souvent et surement un nombre incalculable de fois dans votre vie. J'ai la chance de vivre parfois ce genre d'expériences et ce fut le cas avec Foxygen. J'ai tout de suite aimé le groupe et leur musique. C'était tout ce que j'aimais, une revisite du psychédélique des 60's avec un ajout de rock moderne et d'une palette de sons propres au groupe. C'est assez surprenant de se dire que le duo formé par Sam France, le chanteur et Jonathan Rado, au clavier/guitare a su créer à eux deux un album aussi transcendant. Ainsi, depuis le jour où j'ai entendu pour la première fois In the Darkness, j'ai su, j'ai su que je voulais, que je me devais de voir un jour le groupe en concert. Il le fallait. Et c'est enfin arrivé le 3 Juin dernier. J'ai enfin pu réalisé mon rêve - parce que oui, j'en rêvais littéralement. C'était quelque chose d'unique. Et en y repensant aujourd'hui, j'en ai encore des étoiles pleins les yeux.
 ...And Star Power
En Octobre dernier, le groupe a publié leur troisième album. C'est un double album qui aborde un nouvel univers, celui du rock expérimental. Il diffère de ces prédécesseurs et présente un concept unique qui tourne autour d'un groupe fictionnel, Star Power. Changement total de style, le groupe se présente comme un alter-égo de Foxygen. L'album a reçu un accueil assez critique car le public a eu du mal à vivre l'expérience procurée par cet album. Pour ma part, je l'ai littéralement adoré car il est tout bonnement unique et on ressent la puissance de l'imagination du groupe. Par ailleurs, on peut dire que deux titres emblématiques de cet album - How you really et Coulda Been my Love - ont plus ou moins rencontré de succès sur la toile. Et puis, et surtout, nouvel album est généralement synonyme de tournée. Et c'est ainsi que le groupe a écumé les Etats-Unis au cours de l'année 2014 pour partager avec le public leurs nouveaux morceaux. J'attendais encore et encore qu'ils annoncent des dates françaises. J'aurais été même prête à aller dans un autre pays européen juste pour avoir l'opportunité de les voir. C'est dire à quel point je me languissais de les voir sur scène. Les dates françaises sont tombées et danse de la joie, le groupe venait à Bordeaux ! Ils venaient aussi à Paris et à Nimes - dans le cadre du festival This Is not a Love song, mais Bordeaux me convenait parfaitement car ce n'est pas loin de Toulouse.
...Farewell Tour
Le groupe a annoncé sur les réseaux sociaux qu'il s'agissait de la tournée d'adieu de Star Power - pas de Foxygen, mais de leur groupe alter-égo, Star Power. C'était donc la dernière opportunité pour moi de les voir en tant que Star Power. J'ai pris trois vinyles dans mon sac à dos - We are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic ainsi que And Star Power et l'album solo de Jonathan Rado, Law and Order, mon reflex, mon walkman avec bien sur, la double cassette du groupe et j'ai embarqué dans le train direction Bordeaux! Le concert avait lieu au Rock School Barbey et débutait à 21h. Je suis arrivée à 11h. J'ai déposé mon encombrante valise dans le hall de l'hôtel et j'ai foncé à la salle de concert. Cet endroit est parfait. Sans mentir. J'ai littéralement adoré cet endroit. En passant par la cour de derrière, mes yeux sont tombés sur le grand bus que j'ai immédiatement reconnu comme étant le bus du groupe pour l'avoir aperçu sur certains clichés sur twitter. Il y avait écrit Starstuck en gros dessus. Je suis allée faire un tour dans la salle et j'ai récupéré un tas de flyers du concert pour les coller...Partout chez moi, sur mes carnets, partout. Un des gars du Rock School Barbey m'a dit que le groupe était à son hôtel mais qu'ils arriveraient surement vers 14h. Je suis allée mangée et me préparer pour le concert et je suis revenue. J'ai passé mon après-midi ma journée à fumer en attendant d'apercevoir le groupe et à discuter avec des gens de la salle de concert.
 
...Sam l'unique
J'ai attendu un moment, pas mal d'heures en fait du coup j'en ai profité pour ré-écouter pour la 500ème fois, le dernier album du groupe sur mon walkman tout en observant les gens qui allaient et venaient dans l'espoir d'apercevoir l'un des membres du groupe. Et c'est arrivé. J'ai levé la tête et j'ai vu Sam. J'ai cru défaillir. Je ne suis pas du genre groupie à courir comme une hystérique derrière un membre du groupe ou quoi, non ça je ne pourrais jamais le faire mais rien que de le voir là, à quelques mètres de moi, ça m'a fait un véritable choc. J'ai dû me pincer pour prendre conscience qu'il était là. Mais je n'ai pas bougé des marches où j'étais. Je n'osais pas y aller, j'avais peur de le déranger alors j'ai cogité pendant deux bonnes minutes et puis je me suis dit que si je n'y allais pas, je me mettrai des claques. Alors j'y suis allée.

Il était au beau milieu d'une interview. Je me suis approchée doucement comme une petite fille qui va rencontrer le père-noël pour la première fois. Je me suis posée devant lui et j'ai dit "You're the guy from Foxygen." Il a sourit en hochant la tête et j'ai continué: "You're Sam France."Il a continué à sourire en me disant que c'était bel et bien lui. Je me suis assise en tailleur devant lui et j'ai sorti mes vinyles et je lui ai demandé s'il voulait bien les signer. J'étais tellement intimidée, je me trouvais devant le chanteur de mon groupe actuel préféré. C'est surréaliste. J'ai attrapé mon sac à dos des Beatles dans lequel se trouvaient mes vinyles. Il m'a lancé un "Nice Backpack!"et je lui ai expliqué que mon sac préféré à l'image de The Doors était pas assez grand pour contenir mes vinyles donc je n'avais pas pu en prendre un autre. Il a dit que c'était dommage parce qu'il adorait The Doors (évidemment). J'ai sorti un gros marqueur et il m'a demandé comment je m'appelais. JennyLou. Il a dit que c'était mignon et m'a demandé comment ça s'écrivait, je lui dit comme Marylou. Et il a parlé de On The Road, le roman de Kerouac. Ca m'a fait sourire parce que justement, c'est à cause de ce roman, que mes amis m'ont surnommé comme ça. 
Il m'a dédicacé mes deux vinyles. J'étais aux anges. En plus il m'a fait des petits dessins marrants. Je lui ai dit que j'étais hypra-méga-contente de les voir enfin. Il m'a dit que ça lui faisait plaisir. J'en ai profité pour lui demander si Foxygen allait continué vu que la tournée était annoncée comme "Star Power Farewell tour", et même si je me doutais que c'était la fin du groupe alter-égo, je devais quand même lui poser la question. Il a encore souri et m'a dit qu'il(s) avai(ent)t eu l'idée de créer ce groupe And Star Power, pour pouvoir créer quelque chose d'unique, histoire de pouvoir laisser de nouvelles personnalités loufoques s'exprimer sur scène. Il a ensuite dit que le groupe allait se reposer quelques temps après la tournée pour travailler sur un/deux nouveaux albums. Je dis oui tout de suite ! Je lui ai dit que ça me faisait plaisir de les voir en France et je l'ai ensuite écouté répondre aux questions de Maxime, dans le cadre d'une interview pour Radio Nova. J'ai hâte d'entendre cette interview. 
A un moment, ils ont parlé drogues et Sam a dit "Coke? Cocaine is cool. I love cocaine". Magique. Durant son temps libre, Sam a dit qu'il aimait faire des smoothies et qu'il adorerait un jour faire du cinéma et un spectacle à Broadway. Il pourra y arriver sans problèmes. C'est un génie. Je lui ai dit que j'ai vu sur twitter que Anton Newcombe de The Brian Jonestown Massacre avait dit qu'il aimerait faire un duo avec Foxygen et que je voulais donc savoir si ça ferait vu qu'il s'agit de deux de mes groupes préférés. Il a eu un large sourire et m'a demandé si j'étais fan des Brian Jonestown. Je lui ai dit que oui, que je les avais même vu en concert. Il a dit qu'il avait été très heureux de voir ce tweet et qu'il adorerait bosser avec eux. Maxime a continué son interview et j'ai essayé de ne pas trop les interrompre. Il lui a parlé de ses cheveux en disant que Sam changeait souvent de couleur, noir puis blond. J'ai lâché un "And Pink" (oui, j'ai dû mal à me retenir de parler). Et Sam s'est tourné vers moi en disant "Haha yes, pink and green once". Sam a aussi admis qu'il n'y avait pas que de bons morceaux dans And Star Power, qu'ils y ont mis tout ce qu'ils avaient. Et moi je lui ai dit que j'adorrrrais cet album. Je lui ai montré la cassette de l'album dans mon walkman. L'interview s'est achevée et Sam est parti. 
J'ai discuté un peu avec Maxime. Puis il est parti. Je suis ensuite restée à papoter avec le chauffeur de bus. Et là, je tourne la tête et qui vois je? Sam. Sur les escaliers entrain de faire une autre interview. Tandis que je discutais en anglais avec le chauffeur, je jetais quelques coups d'oeil discrets à Sam. Il a tourné la tête vers moi et m'a souri. Ah ce sourire. Un gars avec une casquette vissée sur la tête s'est assis sur le muret à coté de moi et en montrant mon Nikon que je tenais dans les mains, m'a demandé si j'étais photographe. J'ai répondu que j'aimais prendre des photos en concerts. Il est de Amsterdam. Il est photographe professionnel. Nick Helderman et accompagne le groupe. J'étais contente de discuter avec lui. Ensuite, il est allé manger avec le reste du groupe dans un grand bus rouge. J'ai aperçu Jonathan qui montait dans le bus ! 
Jonathan, gold
J'ai attendu en espérant pouvoir parler avec lui. Il est sorti en premier et s'est dirigé vers le bus du groupe. Il m'a souri et m'a dit "Hi!"J'ai attendu qu'il sorte du bus et quand il en est sorti, je l'ai hélé.  Il se tourne vers moi, je lui montre l'exemplaire de Law & Order, son album solo en lui demandant s'ils pouvaient le signer. Il a eu l'air vraiment surpris. Il s'installe sur le muret en face de moi et pendant que je bataille avec mon sac pour trouver un marqueur, je lui explique j'adorerai le voir se produire sur scène un jour pour le voir chanter ses chansons en solo. Il a dit que ça lui faisait très plaisir que je dise ça et que ça se fera un jour qui sait? Je lui ai ensuite dit que j'adorais le clip de Pot of Gold, il m'a expliqué qu'il l'avait tourné en un après-midi. Il a ensuite signé mon autre vinyle puis il m'a demandé mon prénom, m'a serré ma main et m'a dit "I'm sorry, I've go but see you during the concert."Magique. 
Concert -
Je suis retournée à l'entrée principale - je me suis d'ailleurs trompée au niveau de l'entrée, j'étais pas devant la bonne porte. Je suis douée, je sais. Nous n'étions que deux à attendre devant, moi et Pascal. Un gars très sympa avec une culture musicale extraordinaire. A 20h, ils ont ouvert les portes. Pendant qu'ils contrôlaient les billets, le staff a installé une table sur laquelle ils ont mis en vente des vinyles, cds et t-shirts du groupe. Malheureusement ils ne prenaient pas la carte bancaire donc je commanderai mon t-shirt sur leur site internet. Au bout d'un petit moment, ils ont ouvert la porte menant à la salle de concert. Je n'ai jamais vu un truc pareil. On était carrément collés à la scène, pas de barrières. Rien, j'ai posé mes coudes sur la scènes en attendant le groupe. J'ai calé mon sac à dos sur mes pieds, j'ai mis mon reflex autour de mon cou et j'ai attendu le groupe. Il y avait un groupe bordelais en première partie. Et puis le groupe a quitté la scène et les lumières se sont éteintes. Doucement. Et tout à coup, la musique est partie et les lumières se sont rallumées. Jonathan est arrivé, s'est installé derrière son clavier, les guitaristes et la batteur ont pris place ainsi que le trio de danseuses/choristes. Pas de Sam en vu. 
 
Je le savais. Je savais que Sam avait pour habitude depuis quelques concerts, d'arriver directement par le public alors je guettais la porte en tentant de le voir et il est arrivé !  La meilleure entrée d'un artiste ! Il porte un costume gris et un chemise blanche, il grimpe sur scène, il se positionne devant son micro qui est juste devant moi. Et il commence à chanter. Son corps ne fait qu'un avec la musique. Quand je le vois sur scène, je n'ai qu'une pensée: je me dis que cet homme est possédé tant il vit la musique. Il n'y a pas d'autres explications. Je ne peux m'arrêter de le dévisager. C'est un spectacle tellement fascinant. Il n'y a pas d'autres mots. Ce n'est même plus un interprétation, c'est un véritable spectacle qu'ils nous offrent là.  
 
La musique ne s'arrête pas, la frénésie est là. Je pensais être préparée à ce que j'allais vivre mais je me trompais. Lourdement. C'était cent fois meilleur que ce que je pouvais espérer. Sam continuait à chanter, à sauter dans tous les sens,  vivre la musique, il a balancé son micro un nombre incalculable de fois. J'ai dû le rattraper au moins deux fois. A un moment, je lui ai même rendu. Il dansait, se jetait sur le public, devant moi. C'était surréaliste. Un vrai show. Il me faisait penser à un mélange entre Jim Morrison et David Bowie.  A un moment, Jonathan a attrapé une bouteille de vin et il a tendu un verre à Sam et ils ont bu ensembles.
Sam n'est pas resté plus de trois secondes au même endroit de la scène. Il ne pouvait pas s'empêcher de se jeter ici et là, de sauter partout, de grimper, de faire un tour dans le public, de s'écrouler par terre. Impossible de regarder ailleurs. Jonathan est à l'opposé de Sam, il est calme et méticuleux, continue de jouer ses notes au clavier puis enchaîne avec la guitare électrique. Pareil pour les autres musiciens. Les filles sont énergiques et dansent d'une manière endiablée. Elles assurent ! Elles portent de jolies robes à paillettes et interprètent un rôle, et les différentes expressions en lien avec les chansons passent au fur et à mesure sur leur visage.
Incroyable. Les mots me manquent pour pouvoir décrire correctement ce concert car malgré la bonne heure qu'il a duré, il est vraiment difficile de poser des mots sur ce concert grandiose que j'ai eu le privilège de voir. Ils mêlaient chansons et petits numéros burlesques. Pendant qu'ils parlaient, on entendait une mélodie semblable à celles des fêtes foraines. Sam et Jonathan ont parlé de pluie et tout à coup, Sam a attrapé sa bouteille d'eau et l'a vidé devant lui. Et qui était juste devant lui? Moi évidemment. J'ai poussé un hoquet de surprise parce que je tenais mon appareil dans mes mains et qu'il était trempe. Il l'a remarqué et a lâché un "Oh shit!". J'ai vite essuyé l'appareil trempé sur ma robe. J'ai vraiment eu peur qu'il ne marche plus et heureusement, ce n'était pas le cas.
J'ai trouvé qu'il n'y avait pas assez de monde dans le public. Ils ont chanté pas mal de morceaux du troisième album, comme Coulda Been My Love, d'autres des deux autres albums également comme No Destruction ou Teenage Alien Blues ou We Are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic pour n'en citer que quelques unes. Le groupe a fait deux sorties - pour se changer et pendant la première sortie, ils ont passé San Francisco à défaut de ne pas l'interpréter sur scène.
 
A un moment, Sam est revenu sur scène et a fait quelques blagues sur les français qu'il avait noté sur une feuille - bon je l'avoue, j'ai récupéré un morceau de cette feuille qu'il a déchiré et balancé sur cette scène. Pour résumer - et encore, je crois que ce n'est pas faisable, j'ai vécu l'un de meilleurs concerts de toute mon existence. C'était plus qu'un concert, c'était une expérience. Je ne pourrais jamais oublier ces moments tant c'était délicieux. Je regrette de ne pas pouvoir écrire un plus long article sinon ça frôlerait l'overdose mais je posterai prochainement des photos du concert. Plus de photos je veux dire. Merci pour ce concert. C'était divin.

J'ai également fait quelques vidéos, vous pouvez les voir en allant sur ma chaîne youtube en cliquant-iciPascal a également fait une superbe vidéo, que vous pouvez voir en cliquant-ici et d'ailleurs on me voit dessus à 4:45 minutes. Si vous avez pu lire le compte-rendu jusqu'au bout, je vous félicite les amis ! Je vous promet que j'ai essayé de faire court mais c'est pas évident. 




Enregistrer un commentaire

1 Commentaires