Advertisement

Main Ad

The Marbury Lens, Andrew Smith


★★★

Sortie Américaine : 9 Novembre 2010
Sortie Française : Pas de sortie prévue pour le moment
Sixteen-year-old Jack gets drunk and is in the wrong place at the wrong time. He is kidnapped. He escapes, narrowly. The only person he tells is his best friend, Conner. When they arrive in London as planned for summer break, a stranger hands Jack a pair of glasses. Through the lenses, he sees another world called Marbury.  There is war in Marbury. It is a desolate and murderous place where Jack is responsible for the survival of two younger boys. Conner is there, too. But he’s trying to kill them.  Meanwhile, Jack is falling in love with an English girl, and afraid he’s losing his mind. Conner tells Jack it’s going to be okay. But it’s not.
The Marbury Lens traînait dans ma PAL depuis quelques mois et je n'avais pas eu le temps de le lire. Je regrette maintenant de ne pas l'avoir fait plus tôt. Quel dommage d'ailleurs que ce livre reste inédit en France car il mérite d'être lu par un plus grand nombre de lecteurs. The Marbury Lens est le premier tome d'une série composée de deux romans (pour l'instant?) écrit par Andrew Smith à qui l'on doit notamment l'excellent Winger.   
Jack Whitmore est un jeune adolescent de dix-sept ans que la vie n'a pas épargné. Sa mère lui a donné naissance sur le sol d'une cuisine et l'a ensuite laissé chez ses grand-parents dont il n'est réellement pas très proche. Alors qu'il se rend un soir à la fête donnée par son meilleur ami, Connor, Jack boit un peu trop et alors qu'il est saoul, se retrouve à errer dans les rues; Il s'arrête dans un parc et s'endort sur un banc. Il est réveillé le lendemain matin par un Homme - vêtu dans une tenue d'hopital, qui lui demande s'il va bien.  
Ce dernier, docteur, propose à Jack de le ramener jusqu'à chez lui en voiture. Seulement, Jack n'arrivera pas chez lui. Il le kidnappe et l'emmène dans sa propre maison dans laquelle il séquestre Jack. Cet homme qui semble bien connaître notre héros le torture psychologiquement et moralement jusqu'à ce que Jack parvienne par chance à s'échapper. Il se précipite chez son meilleur ami et lui explique ce qu'il vient de lui arriver. Connor décide de prendre les choses en mains pour se venger.  
Les amis avaient prévu de partir en vacances à Londres - ils vivent aux USA. Jack part en premier car son ami arrivera plus tard. Une fois à là-bas, l'adolescent se sent seul, mal à l'aise, pas à sa place. Il a l'impression d'être suivi. Et il n'a pas tort. Quelqu'un le suit en effet. Un homme qui semble le connaître l'aborde et lui laisse un paire de lunettes étranges, de couleur pourpre. Un soir alors qu'il s'ennuie, il met les lunettes. Et c'est à partir de là que sa vie bascule. 
Dès l'instant où il met ses lunettes, son monde bascule, se renverse. Il pénètre par le biais de ces lunettes dans un monde semi apocalyptique où la guerre fait rage. Là, des groupes d'adolescents meurtriers font tout pour tenter de survivre et se battent pour réussir à rester en vie. Ce monde est connu sous le nom de Marbury.  Ce livre est fascinant, addictif. Jack vit entre les deux mondes - celui dans lequel il évolue, à Londres et ce monde inquiétant dans lequel son meilleur ami aspire la tenue, à Marbury.   
Est ce que tout ceci est réel? Est ce que Jack est victime d'hallucinations? A t-il été traumatisé après son enlèvement? Le docteur l'ayant enlevé lui aurait-il fait subir une opération du cerveau ayant engendré la naissance de monde? Ou est ce que Marbury existe réellement? Tant que questions que l'on a en tête lorsque nous lisons The Marbury Lens. Andrew Smith dépeint ici un monde fort, étrange et angoissant, l'histoire nous tient en haleine du début à la fin. J'ai hâte de pouvoir découvrir la suite des aventures de Jack.
- La Bande-Annonce -

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires