Advertisement

Main Ad

Le Complexe d'Eden Bellwether, Benjamin Wood



★★★

Sortie Française : 28 Août 2014
Sortie Anglaise: 2012

"Ma théorie est que l'espoir est une forme de folie. 
Une folie bénigne, certes, mais une folie tout de même. 
En tant que superstition irrationnelle, miroirs brisés et compagnie, 
l'espoir ne se fonde sur aucune espèce de logique, 
ce n'est qu'un optimisme débridé dont le seul fondement est 
la foi en des phénomènes qui échappent à notre contrôle."
Cambridge, de nos jours. Au détour d'une allée du campus, Oscar est attiré par la puissance de l'orgue et des chants provenant de la chapelle de King's College. Subjugué malgré lui, il ne peut maîtriser un sentiment d'extase. Premier rouage de l'engrenage. Dans l'assemblée, une jeune femme capte son attention. Iris n'est autre que la soeur de l'organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s'accompagne d'étranges conceptions sur son usage hypnotique...

Je sens que je vais avoir beaucoup de mal à écrire cette chronique. A chaque fois que je lis un livre fantastique, si extraordinaire qu'il parvient à me marquer et à me faire ressentir toute une série d'émotions, je sais pertinemment au moment où je referme le livre, qu'il sera difficile de trouver les bons pour pouvoir parler de celui-ci. Parce que Le Complexe d'Eden Bellwether est un roman brillant, et encore, le mot est beaucoup trop faible pour décrire l'oeuvre de Benjamin Wood. Il est parvenu avec son tout premier roman a donné naissance à un chef-d'oeuvre.  
Le Complexe d'Eden Bellwether raconte l'histoire d'Oscar Lowe, un jeune homme qui vit à Londres - à Cambridge plus précisément. Oscar est aide soignant dans une maison de retraite. Sa vie est simple, il vit dans la routine et dans une réelle banalité qu'il tente de fuir en lisant ici et là. Mais un soir, alors qu'il rentre chez lui, il entend une musique. Celle d'un orgue dans une église. Inexplicablement, il se sent poussé à l'intérieur par ce désir d'écouter cette musique si attrayante lui qui n'est ni croyant ni adepte de musique classique. Là il fait la connaissance de la charmante Iris dont il tombe sous le charme tout en continuant à être fasciné par cette musique.
Celui qui donne naissance à celle-ci n'est autre qu'Eden Bellweter, le frère d'Iris. Eden est un génie, un virtuose. Il se sent supérieur aux autres et il ne se gène pas pour que ses pairs ressentent cette différence. Il ne s'entoure que de quelques privilégiés qui constituent un petit groupe solide dont fait également parti sa soeur et étrangement, Eden va vouloir faire entrer Oscar dans son cercle. Au départ, ses raisons tout comme ses intentions restent floues, peut-être éprouve t-il tout simplement de la sympathie pour ce nouveau venu qui plait tant à sa soeur? Oscar pourtant est loin de faire parti de leur monde, eux qui font parti d'une classe sociale élevée et qui font des études prestigieuses et qui vivent dans leur propre réalité.
Ce personnage est si mystérieux, si inquiétant et fascinant à la fois. On le craint, on l'admire, on veut le fuir mais aussi le comprendre. Qui est Eden? Qui est-il vraiment? Est-il fou? Ou seulement brillant? Car Eden a une théorie et pas n'importe laquelle: il est absolument convaincu que la musique est puissante, plus puissante que ce que l'on pourrait soupçonné. Il pense être l'un des seuls (le seul?) a avoir compris que la Musique peut être utilisée comme remède à la maladie (physique et mentale). Et il cherche par tous les moyens à le montrer et à le démontrer notamment en allant jusqu'à hypnotiser ses proches.
Entre narcissisme poussé, folie, intelligence suprême, théories insensées et psychologie complexe, Le Complexe d'Eden Bellwether nous entraîne dans une intrigue et un univers qui sont captivants, envoûtant mais également étouffants et angoissants. J'ai pris pris un plaisir fou à lire ce roman qui ne manque pas d'originalité. 
Quand j'ai refermé mon livre, je suis restée chamboulée pendant quelques minutes. L'histoire d'Eden est resté dans mon esprit pendant le restant de la journée. Je n'arrivais pas à croire que la fin soit celle-ci. Je ne l'attendais pas et pourtant, au fond de moi, je ne voyais pas d'autres issues que celle-ci. Ce qui m'a troublé c'est la manière qu'a eu Benjamin Wood de mettre en avant des idées sur la musique que je n'aurais jamais pu imaginé en leur donnant une dimension si réelle et une argumentation si poussée qui pousse le lecteur à réfléchir notamment sur le complexité réelle de la personnalité apparentée à Eden. 
Je remercie vivement Oliver de chez Price Minister pour cette fantastique découverte! Je n'aurais pas forcément eu la chance de découvrir ce roman sans les Matchs de la Rentrée Littéraire donc je suis extrêmement ravie. J'espère très vite lire un nouveau roman écrit par cet auteur qui a un avenir brillant devant lui. Sans contexte. Je vous conseille vivement son roman par ailleurs.

Captionless Image 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires