Advertisement

Main Ad

Touching from a Distance, Deborah Curtis


★★★

Sortie Anglaise: 1995
Touching from a Distance Revered by his peers and idolised by his fans, Ian Curtis left behind a legacy rich in artistic genius. But although mesmerising on stage, in his private life he was introverted and had desperate mood swings. Here, his widow pieces together why - despite his impending international fame and young family - Curtis took his own life on 18 May 1980.

Joy Division est indéniablement l'un de mes groupes préférés. J'ai toujours admiré Ian Curtis, leader emblématique du groupe, cet homme dont les mots ont su toucher un grand nombre de personnes par le biais de sa musique mais qui malgré tout, restait un réel mystère aux yeux de tous. Lui qui avait tout et qui a pourtant pris la lourde décision de quitter ce monde le 18 Mai 1980. Il y a quelques années, j'ai découvert le film Control, de Anton Corbijn, sorti en 2007 qui est un film biographique sur Ian, sur sa vie en tant qu'Homme mais également en tant que musicien. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai regardé ce film - l'un de mes films préférés. Mais ce que beaucoup ignorent, c'est que bijou du cinéma est adapté du roman Touching from a Distance de Deborah Curtis, la veuve de Ian.
Avant tout, je dois dire que Deborah a fait un excellent choix pour le titre de ce livre, Touching from a Distance est en effet une référence directe à la chanson Transmission du groupe. Elle a également nommé  les titres des chapitres de la même manière, reprenant les mots des chansons de Ian. J'ai beaucoup aimé ce livre car on plonge directement dans la vie de Ian même si on le voit ici, au travers du regard de Deborah. 
Même si on a peu d'informations sur la jeunesse de Ian et de sa vie avant qu'il ne rencontre Deborah - à l'exception de quelques anecdotes ici et là, cela ne m'a pas dérangé plus que ça. En effet, ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient adolescents et se sont mariés alors qu'il avait dix-neuf ans et elle, dix-huit. Au fil des pages, on rentre directement dans l'intimité de Ian. On le découvre avec ses nombreuses facettes, le musicien exigeant et talentueux qui désire donner le maximum de ses capacités dans sa musique, le passionné de musique fasciné par de grands artistes auxquels ils vouent un véritable culte - Iggy Pop, Bowie..., l'Homme timide, fascinant mais qui pouvait parfois se montrer mesquin, angoissant et extrêmement possessif - notamment vis à vis de son épouse. Sa personnalité est plus que complexe et j'ignore si quelqu'un a réellement pu la comprendre un jour. 
Par ailleurs, on suit l'évolution de la création du groupe, les relations avec ses membres et tout le processus de création ayant accompagné le groupe jusqu'au succès. Le point intéressant de ce livre concerne l'aspect de la maladie de Ian. On a en effet découvert que Ian était épileptique ce qui lui a rendu la vie compliquée au travers de nombreuses crises souvent douloureuses. Même si au départ, il a pris la nouvelle avec distance, ne s'inquiétant pas plus que ça, on s'aperçoit pourtant rapidement qu'au fil des semaines et des mois, c'est devenu beaucoup plus difficile à vivre, Ian entrant dans un cercle vicieux: celui de la maladie.
Le livre en lui-même n'a rien d'exceptionnel, Deborah n'a pas un style particulièrement transcendant, c'est plutôt simple au contraire mais l’intérêt de ce livre, c'est qu'il regorge d'anecdotes inédites. Le livre est malheureusement trop court, surtout quand on voit qu'un tiers de ce dernier est consacré à un gros bonus, avec toutes les chansons du groupe, les paroles et la liste des concerts donnés. Toute fois, si vous aimez le groupe et si vous avez envie d'en apprendre plus sur Ian, je vous invite fortement à le lire - et également à voir ensuite, le film Control.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires