Advertisement

Main Ad

Boys Out ! de Rawia Arroum


★★★☆☆

Sortie Française : 8 Octobre 2014
Dans le monde de Lyra, les hommes sont des fugitifs. 
Des proies qu'il faut éliminer. Ils n'ont qu'une utilité : la procréation. 
Une fois cette unique tâche accomplie, ils sont exécutés. 
Lyra s'entraîne dur pour être un des meilleurs éléments de cette société d'amazones. 
Jusqu'au jour où c'est à son tour d'être en contact avec un garçon...

Boys Out! est le roman qui a gagné le Tremplin d'écriture Black Moon cette année. Je me souviens avoir ajouté ce roman dans ma Wish List dès que j'en ai eu vent car le résumé m'intriguait et me tentait assez, je dois le dire. Grâce aux Editions Hachette, j'ai eu la chance de le lire quelques jours avant sa sortie. J'ai apprécié cette lecture, j'ai lu le roman d'une traite bien que certains détails m'aient gêné et que je ne suis pas parvenue à complètement m'attacher aux personnages. 
Lyra vit dans un monde particulier, un monde où les Femmes règnent et où les Hommes sont aussi utiles que des détritus. (Désolée les garçons). J'ai immédiatement été transporté dans cet univers si particulier, si unique en son genre grâce à l'auteure qui a su dépeindre à la perfection ce monde aux antipodes de celui dans lequel nous évoluons actuellement. Là, les Hommes sont pourchassés et tués - on ne les garde que temporairement pour la procréation (d'ailleurs, j'ai eu du mal avec ce processus notamment à la manière de procéder.).  On rentre vite dans le feu de l'action, on suit Lyra avec avidité, on a envie de comprendre quel est le fonctionnement de ce monde, les raisons qui l'ont fait devenir comme ça et ceux qui ont pu transformer les Hommes en des cibles pour des Femmes. Ce roman m'a fait parfois penser à Delirium de Lauren Oliver sur certains points bien qu'ils sont tous les deux différents bien qu'à l'inverse de Delirium, je n'ai pas trouvé la relation entre les deux personnages principaux touchante ou forte.
Le gros point négatif pour moi réside dans les personnages. Je n'ai pas du tout accroché avec Lyra. Je l'ai trouvé agaçante, froide et j'ai eu du mal à cerner. Je n'ai pas compris comment elle pouvait détester quelque chose et l'aimer aussi facilement en si peu de temps. C'est...Contradictoire. Elle change d'avis si facilement que ça en devient troublant pour le lecteur - du moins, ça l'a été pour moi. Elle a grandi dans un Monde où l'Homme est considéré comme la Bête Noire, à éviter, à pourchasser, à haïr mais pourtant, elle change beaucoup trop rapidement d'opinion à ce sujet. 
Loan, l'autre protagoniste du roman alias Numéro 4, celui qui est là pour procréer, celui que Lyra a pourchassé mais qui au final, sera celui choisi pour elle dans le but de procréer, relève un peu le niveau. Il est énigmatique, on a envie d'en savoir plus sur lui et se montre touchant avec Lyra malgré les réticences de cette dernière a lui démontrer une once de sympathie. On sent qu'il est plus humain. J'ai également apprécié sa soeur, 
Ce que j'ai le plus aimé c'est la Fin. Grandiose, épique. Je ne m'y attendais pas du tout et pourtant, cette fin a pris tout son sens. J'ai été choqué par celle-ci, je voulais en savoir plus, je ne voulais pas que tout se termine comme ça mais au final, j'ai fini par aimer cette fin. Je ne vais pas vous spoiler mais ceux qui l'ont lu, comprendront. 
Rawia Arroum finit en beauté et marque l'esprit des lecteurs en terminant sur une note en crescendo. J'ai vu qu'il n'y aurait pas de suite, c'est dommage, j'aurais aimé découvrir d'autres facettes de cet univers. C'est une lecture que je conseille à tous, spécialement à ceux qui comme moi, apprécient la Dystopie.
Encore un grand merci aux éditions Hachette/Black Moon 
et à Mateïa pour cette lecture !

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires