Advertisement

Main Ad

Dangerous Creatures, Margaret Stohl & Kami Garcia

Dangereuses Créatures

Sortie le 20 Mai 2014 (USA)
Sortie Française : 21 Mai 2014 
Ridley ne s’en cache pas : elle est mauvaise, maléfique. C’est une Enchanteresse des Ténèbres. Une Sirène. Impossible de lui faire confiance, ou même de se faire confiance à soi-même quand elle se trouve dans les parages. Mais Link a tendance à l’oublier et retombe sans cesse dans ses filets. Il a beau être en partie Incube, son cœur n’en reste pas moins un cœur de Mortel…

J'avais envie d'écrire cette chronique depuis un moment déjà. Je ne l'ai pas écrit plus tôt par manque de temps mais aussi parce qu'après avoir lu roman dans sa version originale, j'ai eu envie de le relire mais cette fois ci dans la langue de Molière - je remercie d'ailleurs les éditions Hachette pour l'envoie du roman dans la version française. Pour commencer, il est important que je précise que les auteurs Margaret Stohl et Kami Garcia ainsi que leurs romans, tiennent une place réellement importante dans ma vie. Cela fait depuis fin 2009 que je les suis, je les ai rencontré à plusieurs reprises lorsqu'elles sont venues en France et je tiens différents blogs/sites consacrés à la Saga des Lunes qu'elles ont écrit ensembles - dont le blog officiel français - ainsi qu'à leurs sagas respectives. Donc il est évident que j'attendais ce roman avec impatience. 
Dangerous Creatures est le premier tome de la série spin-off - soit une série dérivée - de la Saga des Lunes (qui comporte quatre tomes et dont vous pouvez retrouver mes chroniques ici). Pour ceux qui n'ont pas lu les quatre tomes de la Saga des Lunes, je ne vous conseillerai donc pas d'attaquer la lecture de ce tome car il serait assez difficile pour vous de suivre ou du moins, de prendre conscience de tous les détails. Pour les autres, cette nouvelle saga se centre non plus sur Ethan et Lena mais sur Ridley et Link. 
"Après avoir lu la toute dernière page, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer car j'ai vraiment pris conscience en lisant les remerciements des auteurs que c'était vraiment terminé. Que la saga des Lunes était finie." Voici ce que j'écrivais dans ma chronique de 19 Lunes, le dernier tome de la saga. Je me souviens de ce moment, c'était il y a presque deux ans et je disais définitivement au revoir à Gatlin, à ma saga fétiche, le cœur lourd car je savais que c'était la dernière fois que je retrouvais cet univers et ces personnages que j'affectionnais tant. Oh bien sur, je pouvais relire encore et encore les romans mais pour autant, je n'aurais plus à attendre la sortie d'un autre tome, d'une suite...Et pourtant, comme le dit si bien le proverbe, il ne faut jamais dire jamais. Car les auteurs l'ont fait. Elles ont redonné vie à cet univers et à leurs personnages mais surtout, elles l'ont fait avec réussite.
=====Avant de débuter ma lecture, j'ai d'abord relu la nouvelle Dangerous Dream, qui précède les événements de Dangerous Creatures. Point positif pour l'éditeur français qui a pensé à insérer la nouvelle au début du roman à l'inverse de l'éditeur américain. C'est l'été, la fin des cours a sonné et il est temps pour nos héros de dire au revoir lycée mais c'est surtout l'occasion de retrouver Ethan, Lena, Ridley, Link, Liv et John. Ils se retrouvent tous autour d'un feu de camp afin de se dire au revoir. J'ai adoré retrouver ces personnages - surtout le couple Lethan que j'ai toujours beaucoup adoré. Les amis décident de sceller leur amitié par le biais d'un sortilège puissant qui les liera tous d'une manière invisible mais puissante. C'était une très bonne idée, lorsque les auteurs mettent en avant la magie, c'est toujours d'une manière extrêmement intéressante et développée, chose que j'ai toujours aimé dans la saga. Le temps des adieux a sonné et il est temps pour nous de partir avec Link & Ridley. 
A New York. La grande ville qui ne dort jamais, celle que l'on surnomme la Big Apple, celle que l'on découvre par le biais des Enchanteurs, de ces Dangereuses Créatures qui nous entraînent dans des clubs très particuliers et dans des endroits inimaginables. Le tout rythmé sur une musique Rock n'Roll voir Hard Rock même. Etant une immense grande adepte de musique et de Rock, je dois dire que là, pour le coup, j'ai été largement comblée. Chaque chapitre est nommé par rapport à une chanson qui nous met rapidement dans l'ambiance et j'ai pris plaisir à voir que j'ai pratiquement les mêmes goûts musicaux que les auteurs - je savais bien que Kami adorait ce genre de musiques. 
Ce tome est plus sombre - on l'avait deviné avec le titre, et nous fait découvrir un autre pan de l'univers des Enchanteurs: celui du monde de la nuit. Mais avant tout chose, il nous permet enfin de redécouvrir Ridley. On a connu la Sirène au travers des yeux d'Ethan, de Lena, de Link mais avec ce roman, c'est comme si on la rencontrait pour la première fois. Cette sirène aux milles facettes ne cesse de nous étonner, et on prend conscience au fil des pages qu'elle n'est pas qu'une peste Sirène, forte et insolente, non, elle est aussi une jeune fille, avec un coeur bien qu'elle se plait à affirmer le contraire qui a ses soucis, ses problèmes et qui n'essaye pas de lutter contre sa nature mais plutôt de montrer, que tout n'est pas noir ou blanc. Link est différent également, on le voit évoluer dans un univers qui est le sien, celui de la musique, tentant de vivre son rêve - celui de devenir un musicien célèbre. 
Dangereuses Créatures est également pour nous l'occasion de rencontrer de nouveaux personnages. Je n'ai pas nécessairement pu m'attacher à ces derniers car le roman centré sur Ridley, ne permettait pas qu'ils soient développés avec plus d'attention mais j'ai quand même apprécié le personnage de Nox...Ah Nox...Les auteurs nous avaient parlé d'un nouveau gars, séduisant et dangereux et c'est exactement ce qu'il est. Un des personnages que j'ai préféré ici, j'espère vraiment en apprendre plus sur lui car c'est une véritable énigme qui a piqué ma curiosité. Il y a également les nouveaux membres du groupes de Link: Floyd, Necro, Sampson...Des personnages plus ou moins intriguants qui j'espère, en dévoileront plus dans la suite.  La particularité ce roman, si on le compare aux romans de la saga des lunes, c'est qu'il est écrit non pas du point de vue d'un des personnages comme c'était le cas avec Ethan - Et Lena, mais il écrit à la troisième personne. Ca ne m'a vraiment dérangé car malgré tout, on pouvait facilement dicerner les pensées des personnages. 
Pour conclure - je préfère m'arrêter là avant d'écrire tout un roman, mais il est évident pour moi que Dangerous Creatures a comblé mes espérances et plus encore. Il a également ré-instauré cette torture qui résulte de l'attente pour pouvoir lire le tome suivant que j'ai vécu pendant ces 3/4 ans avec la saga des lunes. Son apogée arrive dans les dernières pages, les dernières lignes même avec une fin grandiose, digne de ce tome qui tient le lecteur en haleine et joue avec ses nerfs et ses émotions. Attendre va être insupportable

Voici une photo de la dédicace des auteurs sur mon exemplaire

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires