Advertisement

Main Ad

Ignite Me, Tahereh Mafi



Sortie le 4 Février 2014
Sortie Française : 27 Mars 2014
The heart-stopping conclusion to the New York Times bestselling Shatter Me series, which Ransom Riggs, bestselling author of Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children, called “a thrilling, high-stakes saga of self-discovery and forbidden love.” With Omega Point destroyed, Juliette doesn’t know if the rebels, her friends, or even Adam are alive. But that won’t keep her from trying to take down The Reestablishment once and for all. Now she must rely on Warner, the handsome commander of Sector 45. The one person she never thought she could trust. The same person who saved her life. He promises to help Juliette master her powers and save their dying world . . . but that’s not all he wants with her.

- Risque de Spoilers - 
J'avais lu Ignite Me en VO à sa sortie mais je n'avais pas pris le temps de le chroniquer. Il y a peu, j'ai relu le roman mais cette fois ci dans sa version française donc j'ai pensé tant donné que l'histoire est très claire dans mon esprit, qu'il temps que je le chronique.  Il y a maintenant près de trois ans que j'ai découvert le roman Shatter Me, premier tome d'une trilogie écrite par la jeune auteur Tahereh Mafi. Cette saga connue sous le nom "Insaisissable" en France est une des sagas YA pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur d'autant plus qu'il s'agit ici d'une Dystopie, un genre que j'affectionne beaucoup. Le premier tome m'avait bouleversé et j'avais réellement adoré l'écrite poétique de l'auteur, les personnages, l'univers et l'histoire si originale. Pourtant après avoir le deuxième tome m'avait laissé perplexe et tout ce que je pensais sur les personnages après ma lecture de Shatter Me se retrouvait ici remis en question et c'était assez déstabilisant je dois l'avouer.   
Dans Unravel Me, le deuxième tome, Juliette que j'avais appris pourtant à apprécier me renvoyait maintenant l'image d'une jeune fille peu sure d'être, agaçante et plus qu'énervante, Adam avec qui elle sortait s'est avéré être complètement absent de ce deuxième tome pour laisser la place à...Warner. Celui qu'on ne pouvait que détester et littéralement haïr devenait soudain un personnage plus présent, plus intriguant et surtout, différent de l'image qu'il renvoyait. Une ambiguïté entre une espèce de triangle amoureux entre les trois personnages apparaissait clairement à mes yeux ce qui encore une fois m'a déstabilisé.  Seulement, ma curiosité avait été piqué. J'avais envie de comprendre qui était réellement Warner et, comment allait finir toute cette histoire surtout avec la fin de ce tome là. 
Autant le dire tout de suite, Ignite Me a été largement à la hauteur de mes espérances. Je crois même que je l'ai autant aimé que Shatter Me. L'histoire reprend exactement au point où on l'avait laissé, on retrouve Juliette désemparée après la destruction du Point Oméga, elle ignore si ses amis sont en vie même si le plus grave est envisagée et la rébellion est tombé. Alors qu'on aurait pu s'attendre à ce qu'elle se laisse aller et qu'elle se lamente sur son sort, Juliette se relève et décide de se venger, de tuer le Commandant Suprême et de renverser la dictature du Rétablissement. Un réel changement s'est opéré chez elle et c'est un des points forts du roman: Juliette n'est plus la fille fragile et craintive qu'elle était avant, non maintenant elle ne craint pas de se retrouver en première ligne pour faire face à l'ennemi. Cette Juliette là est celle que je préfère. On doit se changement au fait qu'elle a enfin accepté son pouvoir et qu'elle ne le voit plus comme un "défaut" mais comme un atout qu'elle peut enfin apprendre à utiliser de manière positive et surtout à maîtriser. Pour mettre son plan à exécution, elle décide de s'allier à Warner. Depuis le deuxième tome, je commençais à apprécier ce personnage mais après la lecture de la Nouvelle qui lui est consacrée, autant dire que je me suis rapidement rangé dans la Team Warner Non je ne suis pas influençable. L'auteur a tout fait pour en un sens car elle a transformé Adam qui était si doux, si attachant, en quelqu'un d'amer et détestable. J'avais parfois l'impression que ce n'était pas lui tant il était si mauvais différent. Je l'ai sincèrement détesté. Et puis toutes les révélations faites sur Warner n'ont fait que le rendre plus humain et on ne peut que définitivement l'aimer. J'ai beaucoup apprécié les quelques passages avec James, le petit frère d'Adam et surtout, Kenji qui prend ici beaucoup plus d'importance et qui s'avère être un véritable ami pour Juliette. 
Le récit nous tient en haleine du début à la fin. Je sais que nombreux ont trouvé que tout allait beaucoup trop vite mais pour ma part, ça ne m'a pas dérangé plus que ça d'autant plus que les scènes majeures étaient très bien décrites avec un soin tout particulier à développer les sentiments des personnages à ces moments-là - ce qui encore une fois à pu montrer l'étendue de la poésie de Tahereh Mafi. La fin n'était pas aussi "grandiose" qu'on aurait pu l'imaginer, tout se bouscule, tout s'accélère dans les dernières pages mais j'ai apprécié cela. La fin me convient largement et même si j'aurais aimé avoir encore plus de détails sur la suite - sachant que l'auteur a déclaré que ce tome était bel et bien le dernier - je suis satisfaite de cette conclusion à cette merveilleuse saga.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires