Advertisement

Main Ad

Old School (Again)


L-E-S- -V-I-N-Y-L-E-S-
Music is Everything
J'ai réfléchi quelques instants au sujet du prochain article de mon blog et rapidement l'idée s'est imposée à moi. En réalité, j'y ai pensé hier soir alors que j'étais dans le métro jouant des coudes pour me trouver une place, un paquet de vinyles sous les bras, évitant que les passagers d'une humeur maussade - pour changer - n'entrent en contacts avec mes précieux sésames. Ce n'est pas parce que j'ai une réelle sainte horreur du métro parce que de manière générale, existe t-il quelqu'un qui raffole des moyens de transports? Non c'était plutôt parce que je craignais d'abîmer les pochettes d'albums de mes trésors. A une époque où l'industrie de la musique a tendance à être perçu comme étant en péril notamment à cause du Piratage, certains reviennent à l'essence même de la musique en devenant des adeptes du vinyle. Et je suis d'ailleurs fière d'en faire partie. Je ne sais pas comment expliquer ce que j'aime dans les vinyles parce qu'il y aurait tellement de choses à dire, que ce soit au niveau de la pochette en elle-même qui est sublime où au son en lui-même qui dégage quelque chose d'unique, de beau, de puissant même qu'on ne retrouve pas sur des fichiers mp3 ou sur youtube. J'aime attraper une pochette d'un de mes albums préférés et en sortir minutieusement le vinyle qu'elle contient pour pouvoir le poser délicatement ensuite sur ma platine. J'aime ce bruit qu'on entend juste avant que la première chanson soit lancée. J'aime le fait d'écouter l'album dans son intégralité sans vouloir aller d'une chanson à une autre - ça tue le rythme du vinyle à mon humble avis - et surtout j'aime me lever pour changer la face du vinyle afin d'en écouter la suite. Parce que c'est toutes ces choses qui sont extraordinaires avec un vinyle. Et puis ce que j'aime pas dessus tout c'est passer des heures dans les Disquaires pour tenter de trouver La Perle Rare qui viendra compléter ma collection. Par chance, je vis dans une ville dans laquelle il y a trois/quatre bons disquaires chez lesquels j'aime flâner encore et encore. J'ai bien évidemment mon disquaire fétiche notamment parce qu'il propose exclusivement des vinyles des années 50/60/70's. Mon prochain article portera sur les disquaires d'ailleurs. Il y a tant de choses à dire qu'un article ne serait pas suffisant.

Photo: Mes albums préférés. Le reste des mes vinyles est dans des cartons (horrible déménagement)

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires